CAMA connection - Spring 2015

Positioning for success
Ed Kozma
May 11, 2015
By Ed Kozma
A key priority for the Canadian Automatic Merchandising Association (CAMA) is looking at the long-term trends and the position of our association in order to adapt to the future needs of the industry. At our recent live board of directors meeting, we addressed several emerging and growing trends and selected two that require deeper investigation and ultimate positioning by the association: the growth of micro markets in Canada and developing a national position on healthy choice guidelines.

The business of the trade association goes beyond planning Canada Night (at the National Automatic Merchandising Association OneShow, golf tournaments and the annual CAMA trade show: a key priority is looking at the long-term trends and the position of our association in order to adapt to the future needs of the industry. At our recent live board of directors meeting, we addressed several emerging and growing trends and selected two that require deeper investigation and ultimate positioning by the association: the growth of micro markets in Canada and developing a national position on healthy choice guidelines.

Many U.S. vending operators are investing in micro markets to broaden their range of services, which can complement, or in some cases displace, vending services. 

NAMA estimates there will be approximately 13,250 micro markets in the market by the end of 2015, with that number tripling in the next seven years. In addition, as these placements expand into other locations, such as hospitality and corrections, the projected placements could potentially be greater. The key challenge for the vending operator is that the management of micro market locations is different from traditional vending locations, with more SKUs to manage and a greater focus on merchandising and monitoring.

Some operators in Canada have started running micro markets, and based on their experience, they plan to continue to invest in this segment. For these reasons, CAMA believes we need to recognize these outlets as a distinct segment of our industry with its own set of needs.

Over several years of advocacy of healthy choice regulation in Canada, we still struggle to find a common thread amongst all provinces to leverage a single national platform on what is classified as healthy. It begs thea question: why is someone in British Columbia restricted access to certain products when someone in Ontario is not? There is no doubt this is an old topic that continues to impact the industry, and CAMA has positioned itself accordingly as a resource centre.

Not having a national position on what is a healthy product to put in a vending machine leaves the industry vulnerable to further regulation from other customer segments. However, finding a single position on healthy products that will be agreed upon by all provinces is not a realistic goal. So, if there is not a common thread to be found, then one needs to be created. Defining an industry standard that can evolve into an industry-approved program allows our members to promote healthier offerings to their customers with confidence and better manage their margins at the same time.

As part of our continued partnership with NAMA, we have reviewed its healthy choice program called Fit Pick, and have a strong interest in adapting it for Canada. NAMA is interested in expanding its program and has been supportive of our interests to define a national standard. This endeavour is not a small task, nor is it without cost, but the value it can deliver to our members is solid.

In 2014, CAMA produced a profile that defined the association’s work, citing activities we are involved in and trends in which we are following.

Please follow this link to review our findings: http://www.vending-cama.com/ABOUT/PDF/CAMA-Profile-eng.pdf .


Ed Kozma is president of the Canadian Automatic Merchandising Association. Ed can be reached at 484-888-0926, via email through This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it , or by calling CAMA at 905-826-7695 / 1-888-849-2262.


Se positionner pour le succès
Avec l’année déjà bien entamée, l’Association canadienne d’auto-distribution continue ses préparatifs des événements à venir en 2015.

Le champ d’activité de votre association professionnelle va bien au-delà de la planification de la soirée du Canada à la NAMA, des tournois de golf et de l’exposition annuelle ACAD. Une grande préoccupation est d’analyser les tendances à long terme et ainsi positionner l’association afin de s’adapter aux besoins futurs de notre industrie. Lors de notre récente rencontre entre les dirigeants de l’association, nous avons abordé plusieurs tendances émergeantes en croissance et nous en avons choisi deux sur lesquelles nous allons nous attarder pour ainsi positionner l’association: la croissance des micromarchés au Canada et le développement d’une position nationale quant aux grandes lignes des choix santés.

Plusieurs exploitants américains investissent dans les micromarchés afin d’élargir leur offre de services qui peut soit être une simple addition ou dans certains cas, remplacer l’offre traditionnelle par machines. Un micromarché se défini comme un espace ouvert offrant une grande variété de produits, d’aliments, de boissons en mode libre-service, incluant le passage à la caisse sans caissier. C’est un peu comme une mini-épicerie offrant un accès direct aux produits dans un emplacement sécurisé.

La NAMA estime que d’ici la fin de l’année courante, il y aura environ 13,250 micromarchés aux États-Unis et que ce nombre triplera d’ici les prochaines sept années.  De plus, comme cela peut s’étendre à d’autres emplacements tels des centres hospitaliers ou correctionnels, le nombre de micromarchés potentiels pourrait être encore plus grand. Le défi pour l’exploitant de distributrices réside dans le fait que la gestion d’emplacement ayant des micromarchés est différente d’un emplacement traditionnel avec distributrices avec notamment beaucoup plus d’UGS (SKU en anglais) à gérer et plus d’accent sur le marchandisage et la surveillance.

Lors de notre dernier Salon ACAD tenu à Québec en octobre 2014 s’est tenue une session d’information sur les micromarchés devant une salle comble. Dire que qu’il y a de l’intérêt de la part de toute l’industrie canadienne de la distribution automatique face aux micromarchés est un euphémisme. Certains au Canada ont déjà commencé à exploiter des micromarchés et selon leur expérience, ils ont tous l’intention de continuer à investir dans ce segment. Pour ces raisons, l’ACAD croit que nous devons reconnaître ces points de vente comme segment distinct de notre industrie avec son propre ensemble de besoins. 

Après plusieurs années de plaidoyer pour une règlementation sur les choix santés au Canada, nous nous efforçons toujours de trouver un dénominateur commun avec toutes les provinces afin d’en arriver à une définition commune nationale sur ce qu’est un choix santé. Cela soulève inévitablement la question suivante: pourquoi une personne en Colombie-Britannique aurait-elle un accès restreint à un produit alors qu’une autre en Ontario y aurait libre accès ? À n’en pas douter, voilà un vieux sujet qui continue à impacter notre industrie et bien sûr, l’ACAD s’est positionnée comme étant un centre de références.

L’absence de position nationale définie sur ce qu’est un produit sain à mettre dans une distributrice automatique rend l’industrie vulnérable à de nouvelles règlementations venant d’autres segments de clientèle. Par contre, trouver un consensus unique sur la définition de produits santés qui sera applicable dans toutes les provinces est illusoire. Dès lors, s’il n’y a pas règles communes, elles doivent être créées. Définir un standard pour notre industrie qui peut évoluer en un programme reconnu par toute l’industrie permettra à nos membres de promouvoir une meilleure offre santé auprès de leur clientèle et conserver par la même occasion une marge de profit respectable.  

Dans la continuation de notre partenariat avec la NAMA, nous avons évalué leur programme santé qui se nomme Fit Pick et nous croyons qu’il pourrait très bien s’adapter chez nous. La NAMA est de son côté intéressée à étendre son programme et a démontré son appui à nous aider à élaborer un programme national standardisé. Cet effort ne sera pas une mince tâche pas plus qu’elle ne sera sans frais mais la plus value offerte à nos membres sera solide.  

En 2014, l’ACAD a produit un profil qui défini les activités de l’association, citant entre autres les activités dans lesquelles nous nous impliquons et les tendances qui nous surveillons.  

Cliquez sur ce lien pour en savoir davantage : http://www.vending-cama.com/ABOUT/PDF/CAMA-Profile-eng.pdf


Ed Kozma est Président de l’Association canadienne d’auto-distribution. Ed Kozma peut être joint au numéro de téléphone 484-888-0926, par courriel à l’adresse This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it ou bien en téléphonant à l’ACAD au This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it 905-826-7695 / 1-888-849-2262 (en langue anglaise).


Subscription Centre

 
New Subscription
 
Already a Subscriber
 
Customer Service
 
View Digital Magazine Renew

Latest Events

No events

We are using cookies to give you the best experience on our website. By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. To find out more, read our Privacy Policy.